Tagged under: France ,

Index de l'article

Retour en arrière
En 1921, les Français tirant les conclusions de la Première Guerre mondiale lancèrent un programme d'armes de petit calibre destinées à doter le plus rapidement possible notre infanterie. Parmi les armes souhaitées, un pistolet mitrailleur calibre 9 mm rustique et sûr. Ce sera le P.M. S.T.A. 24, réalisé par la section technique de l'artillerie et fabriqué par la M.A.S. Cette arme, copie grandement améliorée du P.M. allemand Bergman, sera timidement distribuée à un millier d'exemplaires après avoir été commandée à 8 250 exemplaires en 1925. Le report des crédits sur le F.M. modèle 24 de la M.A.C. et l'apparition du P.M. M.A.S. type 24 en 9 mm d'un en¬combrement réduit mettront fin à la carrière du S.T.A. 24, qui aurait pu être...
Nous ne reviendrons pas sur le P.M. M.A.S. type 24 qui devait devenir le P.M. modèle 38 calibre 7,65L. Adopté "à défaut d'autre chose" le P.M. M.A.S. 38 ne répondait pas aux exigences du programme de 1933, mise à jour de celui de 1921, et qui pré-voyait pour le P.M. une crosse et un chargeur rabattable, comme sur le futur P.M. modèle 49. Plusieurs prototypes furent réalisés vers 1935, répondant au programme de 1933, le P.M. Petter et le P.M. E.T.V.S. Le premier adopté, sous la désignation modèle 39, ne put être fabriqué, la S.A.C.M. refusant le marché par suite de surcharge de son usine de Cholet ; l'E.T.V.S., livré à quelques dizaines d'exemplaires pour essais en corps de troupes, servit dans la WH après capture. De son côté le P.M. M.A.S. 38, dont quelques centaines d'exemplaires furent produits avant le 25 juin 1940, fut livré pendant la guerre aux forces françaises ou allemandes et sa production ne cessa qu'en 1950, au moment où Tulle lançait dans des conditions difficiles la fabrication du P.M. modèle 49.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: