Tagged under: France ,

Index de l'article

L'ARME M.A.T. 49

... Le P.M. 49 est une aime portative lé-gère d'un poids de 3500kg tirant des projectiles de 9mm en rafale. On peut exécuter des tirs précis à 200m; le principe de fonctionnement est basé sur l'action de la culasse mobile qui, non calée, recule sous la pression des gaz et revient en avant sous l'action d'un ressort récupérateur. La culasse est donc percutante. L'alimentation se fait par chargeur droit de 32 ou 20 cartouches. La cadence de fonctionnement est de 600 coups par minute. L'arme repliée, crosse rentrée a une longueur de 46 cm, ce qui est peu encombrant.

Elle était construite en grande série et fut mise en fabrication en 1950, suivant les méthodes traditionnelles de la M A. T. Cependant, il ne faut pas omettre de signaler que dans la conception de cette arme, il fut fait un large emploi de la tôle d'acier découpée et emboutie pour le corps du pistolet et certaines pièces du mécanisme. On conçoit qu'il en découla des gains de matière, de temps et de prix. Le P.M. primitif, nu, se composait de 87 pièces 35 pièces importantes et 52 pièces secondaires ; parmi les pièces importantes il y en avait 19 découpées et embouties. La tôle d'acier joua un rôle extrêmement important dans cette arme.
L'intérêt, comme on l'a vu résidait dans les possibilités économiques de mise en œuvre de ce matériau. On peut dire que l'exécution en tôle d'acier des deux pièces maîtresses • la carcasse et la boîte de culasse avait déterminé et conditionné le faible prix de revient de l'arme tout entière au début de la fabrication.

Cette fabrication lit appel également aux techniques de soudage par points et à l'arc, à celles du rivetage. Le poids de la matière nécessaire à la confection des pièces constitutives s'élevait à 7,250kg par arme et le P.M. terminé pesait 3,500kg, c'est-à-dire 47% du poids de la matière mise en œuvre. Afin de pouvoir honorer la cadence de 10000 armes par mois, l'implantation comportait 450 machines-outils diverses à enlèvement de copeaux. ... Le résultat le plus spectaculaire provenait des éléments ou pièces qui en 1954 n'étaient pas en tôle. En effet, sur celles-ci déjà très économiques les gains réalisés furent plus réduits. Sur les autres par contre (17 pièces), le temps alloué qui en 1954 était de 305 minutes était ramené en 1960 à 70 minutes. C'était un gain de 77 %. Quant à celui du prix il était de 64%. Sur les 17 pièces "usinées" le travail d'amélioration de cinq ans permit de diviser les temps par 4 et les prix par 3 y compris la matière et les amortissements.
... N'omettons pas de signaler que le nombre des machines outils à enlèvement de copeaux qui était primitivement de 450, passa à 88.
Cette expérience industrielle qui, en définitive, permit un gain de temps dans la fabrication de 359 minutes, peut se résumer en énumérant les différentes directions de recherches, où les améliorations et les transformations furent particulièrement fructueuses.
1. Simplification des pièces par leur étude fonctionnelle. Elle conditionna les efforts suivants et permit un premier gain de 40 minutes.
2. Etude des techniques d'ébauche (forge de précision, emboutissage, frittage, plastique, cire perdue); c'est l'adoption de certaines de ces techniques qui amena les gains, les plus spectaculaires 170 minutes sans avoir entraîné une augmentation du prix des matières premières.
3. Etude des techniques d'usinage gain 120 minutes; à ce sujet il faut signaler l'aspect audacieux de ces techniques qui rompaient avec les méthodes traditionnelles.

De 450 machines-outils nécessaires avant 1954 on passa à 88 en 1960. On assistait à un phénomène étonnant la presque disparition de l'usinage par enlèvement de copeaux étant donné la précision des ébauches forge très fine et précise ; pièces frittées ; tôles découpées et embouties très précisément. Cela permit de supprimer 130 fraiseuses, les 88 machines qui permettaient à elles seules une production mensuelle de 10000 P.M. avaient été très modernisées, certaines construites entièrement à partir d'unités de fraisage et de perçage, beaucoup comportant des cycles et une alimentation automatique.
Les machines multiples remplaçaient donc les machines classiques.
... Ces améliorations apportèrent 40% de gain sur les temps. Précisons au sujet de ce type de fabrication en grande série, qu'il se construisit 700000 P.M. M.AT. 49 à la manufacture.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: