Tagged under: Etats Unis ,

USS Yorktown (Etats-Unis)

Caractéristiques
USS Yorktown
Déplacement : 19 800 t standard; 27 500 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 246,70 m hors tout; largeur, 25,30 m; tirant d'eau, 8,53 m.
Apareil moteur : 4 turbines à vapeur développant 89 500 kW (120 000 ch).
Vitesse : 33 noeuds.
Blindage : ceinture, 102 mm; pont principal, 76 mm; pont le plus bas, 25-76 mm.
Armement (en 1942) : 8 canons de 127 mm AA, 4 quadruples de 27,94 mm AA et 16 mitrailleuses de 12,7 mm.
Avions (en 1942) : 20 chasseurs, 38 bombardiers en piqué et 13 bombardiers-torpilleurs.
Équipage : 2 919 officiers et hommes du rang.

L'USS Yorktown (CV.5) était le navire tête de série d'une nouvelle classe de porte-avions financée par un plan de lutte contre le chômage.

Les plans étaient un développement de ceux du Ranger, avec un hangar ouvert, plutôt que fermé comme sur Lexington et le Saratoga, pour permettre le transport de quatre-vingts avions. Cet aménagement fut adopté plus tard pour la classe Essex.

Le navire, mis en service en septembre 1937, fut transféré en hâte dans le Pacifique après Pearl Harbor. Sous le commandement du contre-amiral Frank J. Fletcher, il fit route vers le Pacifique Sud-Ouest au printemps de 1942, et prit part à la bataille de la mer de Corail. Son groupe aérien n° 5, constitué par vingt chasseurs Grumman F4F Wildcat, trente-huit bombardiers en piqué Douglas SBD Dauntless et bombardiers-torpilleurs Douglas TBD Devastator, joua un rôle majeur dans la bataille, coulant le porte-avions léger Shoho dans une brillante attaque d'une durée de dix minutes seulement. Le jour suivant, le 8 mai, ses bombardiers en piqué infligèrent des dommages au porte avions Zuikoku; en revanche, une force d'avions torpilleurs Nakajima B5N « Kate » et de bombardiers en piqué Aichi D-3A « Val » réussit à percer le dense écran de chasseurs et le barrage de l'artillerie pour marquer un coup dévastateur sur le pont d'envol du Yorktown.

La bombe traversa trois ponts avant d'exploser, provoquant de nombreux incendies. Les équipes de sécurité réussirent à les maîtriser et le navire put rentrer à Pearl Harbor. Travaillant vingt-quatre heures sur vingt-quatre, les équipes d'entretien réussirent l'exploit de réparer les avaries en quatre jours seulement (alors qu'il aurait fallu trois mois en temps de paix), juste à temps pour la bataille de Midway en juin 1942. A un point crucial de cette bataille, les bombardiers en piqué du Yorktown prirent part à l'attaque des navires ennemis, et ses avions (partis de l'Enterprise) furent les seuls capables de trouver le Hiryu, le dernier survivant des porte-avions japonais. Même après avoir été atteint par trois bombes de 250 kg, le Yorktown fut toujours même de lancer et de récupérer ses avions ; mais le 7 juin, le sous-marin I-168 logea dans sa coque deux, nouvelles torpilles, et, au début du matin suivant, il chavira et coula.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: