Imprimer
Catégorie : Destroyers 1939-1945
Écrit par Super User
Affichages : 1686
Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Classe Type 34 ou Maass (Allemagne)
Caractéristiques Classe Type 34 (à la construction)
Déplacement : 2230 t standard, 3 160 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 119 m; largeur, 11,30 m; tirant d'eau, 3,80 m.
Appareil moteur : deux turbines à vapeur à engrenages développant 70 000 ch et entraînant 2 arbres.
Vitesse : 38 nceuds.
Autonomie : 8 150 km à 19 noeuds.
Armement : 5 canons antiaériens simples de 127 mm, 2 jumelés de 37 mm et 6 simples de 20 mm, deux quadruples tubes lance¬torpilles de 533 mm et jusqu'à 60 mines.
Équipage : 315 officiers et matelots.

Quand, à la fin de 1934, les premiers destroyers de la classe Type 34 furent mis en chantier, les Allemands riavaient pratiquement pas produit de navires de ce type depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Ce manque de continuité devait les amener à utiliser de nombreux équipements qui riavaient pas été essayés, particulièrement dans le domaine des chaudières et des machines, et ces bâtiments, lancés entre 1937 et 1939, acquirent donc la réputation de manquer de fiabilité. Ils nén restaient pas moins assez classiques et fortement influencés par les destroyers britanniques de l'époque. Ils avaient l'avan¬tage d'être plus longs, mais ils possédaient en revanche un avant mal conçu, qui manquait de franc-bord et de dévers. En ce qui concerne l'armement, un nouveau calibre de 127 mm fut préféré au canon de 105 mm afin d'égaler le poids des projectiles français standard. Cette arme se révéla fiable, mais elle riétait pas mixte. Les Maass en déployaient cinq (trois simples à l'arrière et deux simples à l'avant), et chaque groupe de canons, qui disposait de son propre télémètre, pouvait être contrôlé séparément.

Ces bâtiments embarquaient deux batteries de quadruples tubes lance torpilles de 533 mm et quatre recharges. Comme les Japonais, les Allemands croyaient en ces armes, s'entraînaient à les utiliser et s'en servaient avec de bons résultats quand ils en avaient la possibilité. Les deux côtés du pont supérieur pouvaient en outre recevoir jusqu'à soixante mines.

Cette série de destroyers compta au total vingt-deux unités, de conception assez homogène, mais la classe Type 34 elle-même ne comprenait que les quatre premiers navires construits. Officiellement, les seize suivants appartenaient à la classe Type 34A, et le reste à la classe Type 36. Tous ces bâtiments étaient à peu près semblables extérieure-ment; il y eut cependant quelques petits changements au niveau de la longueur de la coque, et il faut noter que les quatre derniers bateaux avaient une coque de quelque six mètres de plus que celle des quatre premiers. Cette augmentation appor¬tait une solution partielle à la faible autonomie du modèle, que des problèmes de stabilité empêchaient en effet de naviguer en dessous de 30 % de sa capacité en combustible.

Dix unités de ce groupe furent détruites à Narvik, leur perte étant due en grande partie à un mauvais commandement, et cinq autres subirent plus tard le même sort. Pendant les deux premiers mois du conflit, ces navires avaient pris une part active à la campagne de mouillage de mines effectuée au large de la côte est du Royaume-Uni, campagne qui coûta cher aux Britanniques.